Retrouvez l’épisode #6 du podcast Ta Parole Mon Coeur ici ou ci-dessous

Dans cet épisode, je partage avec vous une étude biblique du 1er chapitre du livre des Actes, dans le Nouveau Testament. 
Jésus, crucifié puis ressuscité, vient de passer 40 jours parmi ses apôtres. ADans cet épisode, je partage avec vous mon étude biblique du 1er chapitre du livre de Ruth, dans l’Ancien Testament.
Dans ce livre, on me propose de suivre l’histoire d’une famille de Juda, qui part pour la région de Moab. En Moab, les fils de cette famille marient 2 Moabites, Orpa et Ruth. Naomi, mère des 2 fils, perd son mari puis ses 2 fils et se retrouve seule avec ses 2 belles filles. Elle décide de repartir pour Bethlehem. Orpa décide de rester en Moab, Ruth décide de rester avec Naomi. Elle décide de faire partie du peuple de Naomi, le peuple d’Israël. Elle décide aussi de se convertir et de proclamer le Dieu d’Israël comme son Dieu. 
Qu’est-ce que Dieu veut me dire à travers ce début d’histoire de Ruth ? 

Enseignements, Exhortations, Vérités reçus de cette étude biblique

La bonté et la grâce de Dieu n’ont pas de frontières. C’était vrai il y a 3000 ans avec Ruth, c’est vrai pour toi et moi, et pour tous ceux qui viendront.
Je proclame : le peuple de Dieu est mon peuple. Le Dieu de ce peuple est mon Dieu.
Faire partie du peuple de Dieu, c’est en soi une bénédiction.
Dieu est souverain. 
Tout lâcher pour suivre Jésus, et faire partie du peuple de Dieu.
Dieu travaille avec qui Il souhaite travailler et au moment où Il souhaite travailler avec elle.

Passages de la Bible mentionnés dans cette étude

  • Ruth 1
  • Nombres 25:1-3
  • Deutéronome 23:3-4
  • Esdras 9:1-2
  • Job 1:21
  • Josué 4:24
  • Matthieu 27:43

Passages clés de l’épisode

  • Dieu est souverain, sa grace et sa bonté n’ont pas de limites. Ses bras accueillent quiconque vient à Lui.
  • Qu’est-ce qui me retient de prendre part, de prendre ma place dans le peuple de Dieu parce que j’y ai une place, je suis accueillie, tout comme Ruth ?
  • Le peuple d’Israël aurait dû rejeter Ruth la Moabite. Elle n’aurait jamais dû pouvoir rentrer dans le peuple de Dieu, non seulement prend sa place parmi son peuple, mais deviens un ancêtre de Jésus.

Quelques liens culturels, contextuels 

Plus d’histoire sur le livre de Ruth https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_de_Ruth
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruth_(Bible)

Rouleaux hébraïques lus lors de fêtes juives (juste pour la culture générale) 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ketouvim

Si cela vous dit de voir le film Hollywoodien L’Histoire de Ruth, voici!
https://www.youtube.com/watch?v=gSiWLn_J5is

Transcript de l’épisode #6

Hello tout le monde et bienvenue dans l’épisode 6 de Ta Parole Mon Coeur. Si vous avez écouté plusieurs épisodes, merci beaucoup! Et si c’est la première fois que vous écoutez, bienvenu ! Vous pouvez retrouver ce podcast sur tous les sites de musiques les plus populaires : Spotify, Deezer, Itunes, Google Podcasts, et aussi sur Youtube. Vous pouvez me suivre sur Insta pour être au courant des prochains épisodes, ou bien vous abonner à ma newsletter sur mon site Taparolemoncoeur.com.

J’uploade un épisode tous les vendredis, et vous pouvez me garder en prière pour que je puisse continuer à le faire le plus longtemps possible. Pour entrer dans le vif du sujet, aujourd’hui je vais partager avec vous mon étude du premier chapitre du livre de Ruth, dans l’Ancien testament. Et vous expliquer comment j’ai été touchée par le témoignage de la grâce et de la bonté de Dieu à travers ce chapitre.

Avant toute chose, prions ensemble. Seigneur, donne-moi aujourd’hui la compréhension, la connaissance, la sagesse pour entendre ce que tu as à me dire à travers ta Parole. Que ce moment soit placé entre tes mains souveraines, que nous, tes enfants, puissions en savoir plus sur Toi. Attise le feu à l’intérieur de moi, à l’intérieur de mes frères et soeurs en Christ pour que nous ayons toujours envie d’en connaitre plus sur Toi. Au nom de ton fils Jésus, Amen. Donc je vais lire le premier chapitre de Ruth. 

Ce livre fait partie des « Ecrits » dans la tradition juive et des Livres Historiques dans la tradition chrétienne.

Et juste pour m’arrêter sur ça une minute. Une chose que j’ai apprise en me plongeant dans l’étude de la Bible, c’est qu’elle peut être divisées en plusieurs sections. Bien sûr il y a l’Ancien et le Nouveau Testament. Mais on peut aussi prendre les livres qui composent la Bible, en sections que l’on peut grouper ensemble. Par exemple, les Evangiles, les 4 premiers livres du Nouveau Testament: Matthieu, Marc, Luc et Jean. Les livres poétiques dans lesquels on peut placer les Psaumes, les Proverbes, l’Ecclésiaste et le livre de Job, Cantique des Cantiques. Il y en a plusieurs comme ça : les prophètes, la loi, etc…

Bien sûr, la tradition juive a ses propres sections, de l’Ancien Testament uniquement bien sûr. Et la tradition chrétienne aussi. Cette tradition chrétienne provenant de ce que la Bible hébraïque a été traduite en grec au 3e siècle avant Jésus à peu près. Et c’est généralement cette répartition, la répartition grecque que nous avons dans nos Bibles de nos jours. 

Parce que ce qui est pas mal aussi c’est de savoir qu’à d’autres moments de l’histoire, les livres de la Bible n’étaient pas rangés de la même manière.

Par exemple dans les rouleaux hébraïques, le livre de Ruth faisaient partie de rouleaux qui étaient lus lors de certaines fêtes israélites. Ces rouleaux étaient composés des livres Ruth, Cantiques des cantiques, l’Ecclésiaste, Lamentations de Jérémie et Esther. Les premiers livres de l’ancien testament étaient la loi : la Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome. Il y a aussi Les Prophètes, Les Ecrits. 

Bref, moi, je trouve ça fascinant mais je suis un peu bizarre comme ça. Et il me semble qu’il faut prendre en compte ces informations pour étudier correctement la Bible et bien comprendre ce que Dieu veut nous révéler à travers sa parole dans tel ou tel livre. J’aime avoir du contexte et je trouve que cela m’enrichi de connaissances sur Dieu bien sûr, mais aussi sur l’Histoire de peuples et comment ils vivaient leur foi il y a 4000 ans. Et savoir que tels livres étaient à l’origine dans un ordre particulier, peut-être que ça peut me donner des indices. Ou peut-être pas. 

Je me suis notée comme devoirs à faire de regarder la manière dont il parle de Jésus à travers le livre. Je ne suis pas encore allée Donc, je me suis un peu éloignée du sujet, mais pour revenir à Ruth, ce livre fait donc partie des Ecrits et plus particulièrement des 5 rouleaux lus lors des fêtes juives, même jusqu’à ce jour. La tradition juive attribue le livre de Ruth au prophète Samuel. Bon, pourquoi pas ? Ce livre, dans la tradition chrétienne, fait partie des livres historiques, en même temps que les rois, les juges etc. 

Et ce qui est plus important, je pense, c’est de savoir et là c’est clairement écrit, à quel moment ce livre a été écrit ou plutôt à quel moment l’histoire se passe. 

C’est écrit au verset 1, l’histoire se passe au temps des Juges. Le livre des Juges est une période très trouble du peuple d’Israël. Je vous invite à le lire. Le peuple d’Israël est établi en Canaan, en Terre promise. Le peuple d’Israël depuis son Exode d’Egypte a été mené par Moïse, puis par Josué. Et à la mort de Josué, plusieurs personnes, qui seront appelés Juges, prennent le leadership les uns à la suite des autres. Et en gros, je schématise, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.

Entre ceux qui oublient Dieu pour retourner vers les idoles, ceux qui ne suivent pas la loi de Dieu, le peuple d’Israël subit des revers militaires et sont plusieurs fois attaqués et envahis par les peuples autour, les Ammonites, les Moabites, les Philistins… Dieu a retiré plusieurs fois sa main protectrice du peuple d’Israël. Bref, dans le livre des Juges, on voit que le peuple d’Israël a connu des hauts et des bas, et des bas très très bas. Et c’est dans ce contexte troublé qu’on nous présente ici, l’histoire de Ruth. 

C’est l’histoire d’une famille Naomi et Elimélec,

et leurs 2 fils qui décident de partir de Bethléhem, pour aller en Moab, qui est de l’autre côté du Jourdain. Moab ce n’est pas n’importe où: c’est la Terre qu’avait choisi Lot lorsqu’il s’est séparé d’Abraham. C’est la Terre de l’épisode de Sodome et Gomorrhe, c’est un pays et un peuple qui a très mauvaise réputation à travers les Ecritures. Donc s’il y a un endroit où cette famille israélite n’aurait jamais du pas aller, je pense que c’est en Moab. Pourtant les voilà tous les 4 en Moab. Non seulement ils s’installent en Moab, mais en plus les 2 fils marient des femmes moabites, ce qui ne se faisait mais alors pas du tout.

Juste pour vous montrer à quel point Dieu est dur envers ce peuple, voici quelques passages :

Nombres chapitre 25 intitulé, en tout cas dans ma Bible: Idolatrie dans les plaines de Moab

Deutéronome 23 : 3 et 4

Esdras 9 : 1 et 2

Bon, cela nous donne une super image des moabites. 

Et dans ce premier chapitre, on voit que ce point est important, parce qu’il est répété 5 fois. C’est précisé et reprécisé. 

Donc, pour continuer l’histoire de cette famille, le père Elimélec, mari de Naomi, meurt.

 Et ensuite c’est au tour des 2 fils de Naomi de mourir. Naomi se retrouve donc seule avec ses 2 belles filles moabites, Ruth et Orpa. Naomi entend les bonnes nouvelles des bénédictions de Dieu envers son peuple et décide de rentrer. Au verset 7, Naomi est toujours avec ses belles filles et puis en route, on dirait qu’elle se réveille et décide de « renvoyer » ses 2 belles filles. 

Pourquoi y a-t-il ce lapse de temps ? N’aurait-elle pas dû les renvoyer à la mort de ses deux fils ?

Elle attend d’être en route pour leur dire de se séparer d’elle. Est-ce qu’elle s’est attachée à ses belles filles et donc a dû prendre son courage à deux mains pour leur dire de s’en aller ? Est-ce que tout d’un coup elle s’est souvenu de comment le peuple Israélite voyait les moabites, de ce que Dieu avait dit sur les moabites et donc là, a pris peur et a décidé de se séparer d’elles ?

Quoi qu’il en soit, Naomi ordonne à Ruth et Orpa de retourner vers leur mères. Mais les 2 belles filles protestent et veulent rester avec Naomi. Il y a des échanges entre elles qui se concluent par le départ d’Orpa, mais pas celui de Ruth. Ruth insiste auprès de Naomi et Naomi n’a pas d’autre choix que de l’accepter. Et c’est comme ça que toutes les 2 arrivent à Bethlehem et l’auteur reprécise une nouvelle fois, Ruth la Moabite. Ce qui, à la lumière de tous les passages mentionnés précédemment, n’est peut être pas un compliment.

Voici quelques points qui m’ont interpellé dans ce récit.

Tout d’abord, l’état d’esprit de Naomi, qui est très similaire je trouve à celui de Job, dans le sens où elle reconnait Dieu comme la source des bénédictions et des malédictions. Job dit après avoir perdu ses biens et sa famille, il conclut L’Eternel a donné, et L’Eternel a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni ! Ca c’est Job 1:21 

Ensuite, je me suis demandé pourquoi Naomi et sa famille sont-ils partis de Juda. A priori, ce serait à cause de la famine, comme indiqué au premier verset. Mais à son retour, elle dit, qu’au départ elle était dans l’abondance. 

Est-ce que cela veut dire qu’elle n’avait pas été touchée par la famine et est quand même partie ?

Ou est-ce que cela veut dire qu’elle a réalisé à quel point, malgré la famine, elle était dans l’abondance parce qu’elle avait Dieu, son peuple et sa famille au complet ? Je ne sais pas. Peut-être que c’est un peu des 2. Et en tout cas, elle même reconnait qu’elle était dans l’abondance en partant, et que en Moab, loin de Dieu, elle a tout perdu et revient dans l’amertume.

Et surtout, elle reconnait être partie d’elle-même « J’étais dans l’abondance à MON départ » et elle reconnait être revenue par la main de Dieu « L’Eternel me ramène les mains vides ». 

Déjà, c’est gentil pour Ruth. Naomi ne revient pas totalement les mains vides. Mais cela m’en dit long sur l’état d’esprit de Naomi. Le peu que Naomi voit dans ses mains semble être un trésor pour Ruth. Ou si ce n’est pas un trésor, c’est quelque-chose qui, aux yeux de Ruth, justifie des sacrifices. 

Car pour suivre Naomi et faire partie du peuple d’Israel, Ruth est capable:

  • renoncer à sa famille
  • partir pour un pays inconnu
  • ne pas avoir de mari, de ne pas se remarier
  • et donc, de ne pas avoir de descendance
  • rester en position vulnérable à l’époque. 2 femmes seules, célibataires à l’époque, cela devait être quand même une position très vulnérable. 

Dans la suite du livre, on voit que Dieu va la bénir abondamment, mais au moment où elle part de Moab, Ruth sacrifie tout cela et fait un pas de foi énorme. 

Ensuite, ce qui m’a particulièrement touché dans ce livre, ce sont les qualités de Ruth. 

C’est une femme extrêmement touchante et attachante. Ce qu’elle dit au verset 16 et 17 est juste incroyable. J’imagine qu’on me dise ça, je l’aurais regardée bouche bée. Enfin qu’est-ce qu’on peut répondre à ça. 

Parmi ses qualités, j’ai noté : la fidélité, la persévérance (elle insiste et ne lache rien), elle est déterminée, elle est sincère et désintéressée par les choses matérielles, capable de faire des sacrifices énormes. Car Naomi n’a a priori rien à lui offrir, en tout cas rien de matériel.

Et puis, c’est une femme qui ose, elle a du cran de tenir tête à sa belle mère, elle a le cran de voir au dessus de sa condition de moabite, et de vouloir faire partie du peuple d’Israel et de déclarer le Dieu d’Israel comme son Dieu à elle. Peut-être qu’elle ne connaissait pas ce qui se disait des moabites, mais si elle le savait, quel culot. Elle aurait pu se dire : non, je n’y ai pas droit. Ou non, ce n’est pas mon peuple, je n’ai donc rien à faire avec eux. Et donc de rejoindre son peuple comme l’a fait sa belle soeur. 

Et en parlant de sa belle soeur Orpa, Ruth et Orpa sont confrontées à un choix à faire. Le même choix que Josué avait mis devant le peuple d’Israël Josué 24:14 et 15. Ici c’est le même choix et Orpa a choisi de retourner vers son peuple et ses dieux. Ruth, avec intégrité et fidélité, décide de rejoindre la maison de Josué, le peuple d’Israël et de servir l’Eternel. 

Après avoir noté tout cela, comment tout cela devrait-il me changer ou m’influencer ou me pousser à la reflexion sur Dieu, sur Jésus et sur moi en relation avec eux ? 

Sur Dieu, cela m’apprend que sa bonté et sa grace n’ont pas de frontières. Ses bras accueillent quiconque vient à Lui. Même Ruth la Moabite, il y a 3000 ans. Même toi et moi aujourd’hui. Tout le monde qui viendra demain. Ce que Dieu a dit à Josué plus tôt se réalise déjà avec Ruth. Il avait dit à Josué – Josué 4:24

Ensuite, est-ce que je suis dans le même état d’esprit spirituel que Ruth pour pouvoir proclamer : Le peuple de Dieu est mon peuple. Le Dieu de ce peuple est mon Dieu. Je le suivrai jusqu’au bout. Et si non, qu’est-ce qui m’en empêche ? Qu’est-ce qui me retient de prendre part, de prendre ma place dans le peuple de Dieu parce que j’y ai une place, je suis accueillie, tout comme Ruth. Et Ruth n’a rien fait de particulier si ce n’est se convertir, et se rapprocher de Dieu.

Ruth aurait très bien pu prendre les malheurs de Naomi comme une preuve que Dieu n’agit pas.

Elle aurait très bien pu dire quelque-chose du style: ben alors, qu’est-ce qu’il fait ton Dieu ? Pourquoi ne peut-il pas te secourir ? Comme certains l’ont dit à Jésus à la croix. Il s’est confié à Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Matthieu 27:43 

Bien au contraire, Ruth saisit pleinement l’occasion et fait un pas de foi vers Dieu en ne demandant rien. Car faire partie du peuple de Dieu, cela lui suffit. Est-ce que c’est mon état d’esprit ? Est-ce que je suis Dieu pour obtenir quelque-chose ? Ou est-ce que faire « seulement » partie du peuple de Dieu peut me contenter ?

Enfin, Dieu est vraiment souverain. Sur le papier, rien ne prédestinait Ruth à tout ce qu’elle va vivre. Plus tard dans le livre, on se rend compte que Ruth est l’arrière grand-mère du roi David et donc dans l’arbre généalogique de Jésus comme c’est expliqué dans le 1er chapitre du 1er livre de Matthieu. Ruth la Moabite, qui aurait dû être rejetée par ce peuple d’Israel, qui n’aurait jamais dû pouvoir rentrer dans le peuple de Dieu, non seulement prend sa place parmi son peuple, mais deviens un ancêtre de Jésus. Si ça, ce n’est pas un témoignage que rien n’est impossible à Dieu et qu’Il travaille avec qui Il souhaite travailler et au moment où il souhaite travailler ? 

Dieu est souverain, sa grace et sa bonté n’ont pas de limites.

Merci Seigneur pour ce témoignage de ta grâce, cet encouragement et exhortation à tout lâcher pour te suivre, pour prendre notre place auprès de Toi en Christ notre Seigneur. Je veux t’adorer de manière complètement désintéressée, peu importe les bénédictions que tu pourrais m’apporter dans ma vie. Je veux te suivre et te service et faire partie de ton peuple car c’est déjà une bénédiction énorme que de pouvoir proclamer cela. 

Merci pour ta grâce, merci pour ta bonté qui dépasse les frontières, les peuples, les langues. Merci parce que par Ruth, tu nous montres que tu peux aussi utiliser une personne qui sur le papier n’était pas destinée à faire partie de ton plan, et pourtant la voilà. Et pourtant me voici, nous voici. Au nom de ton fils Jésus, amen.