Retrouvez l’épisode #5 du podcast Ta Parole Mon Coeur ici ou ci-dessous

Dans cet épisode, je partage avec vous une étude biblique du 1er chapitre du livre des Actes, dans le Nouveau Testament. 
Jésus, crucifié puis ressuscité, vient de passer 40 jours parmi ses apôtres. Avant de remonter à Son Père, Jésus leur laisse des instructions et confie le leadership de cette toute première église chrétienne à Pierre. Dans ce premier chapitre, nous sommes aux premières loges de cette première église. Jésus les a quitté physiquement, et ils attendent la promesse : la venue du Saint-Esprit en eux. 
Que font-ils en attendant ? Ils patientent activement en persévérant dans la prière. Quel exemple ! 

Enseignements, Exhortations, Vérités reçus de cette étude biblique

Exhortation à se mettre en attente active, en persévérant dans la prière
Dieu est souverain
Les plans de l’Homme sont petits, les plans de Dieu sont universels
Dieu utilise des Hommes imparfaits et surtout, Dieu nous réhabilite en Jésus

Passages de la Bible mentionnés dans cette étude

  • Actes 1
  • Actes 28:30
  • Luc 24:44
  • Psaume 33
  • Lévitique 16:8
  • 1 Chroniques 26:13-16
  • Nombres 26:55
  • Genèse 13:9

Passages clés de l’épisode

  • Les plans de l’Homme sont petits, les plans de Dieu sont universels
  • Rien n’est impossible à notre Dieu
  • J’aurais toujours ma place à ses côtés (de Dieu) grâce à Jésus

Transcript de l’épisode #5

Salut, bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast Ta Parole Mon Coeur. J’uploade un épisode tous les vendredis donc n’hésitez pas à vous abonner. Je vous parlerai bientôt des plateformes où vous pouvez trouver ce podcast, mais j’espère que, grâce à Dieu, il pourra être diffusé sur Itunes, Spotify, Deezer et autres outils. En tout cas, je vous en parlerai. 

Dans ce nouvel épisode, j’aimerais vous inviter à étudier avec moi le tout premier chapitre du livre des Actes des Apôtres. Je n’ai pas encore de titre, donc on verra ça plus tard. En attendant, prions avant de commencer. 

Seigneur, merci pour ta Parole, pour ce que tu m’ouvre les yeux pour voir ce que tu as à me montrer, tu m’ouvres les oreilles pour entendre ce que tu as à me dire. Béni ce jour, béni ce podcast et toute personne qui écoute. Au nom de ton fils Jésus, Amen. 

Tout d’abord, qui a écrit ce livre ?

D’après mes recherches, Luc était médecin. Ce n’est pas un apôtre. Il n’est pas juif, mais il semble toutefois proche de cette église naissante. Tellement proche, qu’il peut en suivre les actions pour les raconter sous forme de récit à Théophile. Théophile était grec, je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur lui. Mais a priori, il aurait missioné Luc pour lui faire comme un reportage sur Jésus et les apôtres. Donc chose que j’ai appris aussi, c’est que l’Evangile selon Luc et les Actes des Apôtres font partie d’un tout, écrit par la même personne, Luc. Et Luc est un peu un outsider de tout ce qu’il se passe. Il y a certaines tournures de phrases qui prouvent que c’est un outsider. 

L’une des choses qui me reste à confirmer, mais je pense que cela fera l’objet d’un autre épisode, c’est que j’ai l’impression que le livre des Actes, si on se place à la place de Luc, raconte, par effet de miroir la conversion de Luc. Je m’explique.

Dans la première partie des Actes, Luc parle des chrétiens en disant Ils exclusivement.

Ce qui veut dire, qu’il ne s’inclut pas dans le groupe. A partir du milieu du livre, avec Paul notamment, il continue son récit en disant Nous. Il s’inclut donc dans le groupe. 

Je me suis notée comme devoirs à faire de regarder la manière dont il parle de Jésus à travers le livre. Je ne suis pas encore allée dans le détail, mais voici une piste que je vais explorer et voir si j’en tire quelque chose. Au début du livre, il ne mentionne pas du tout, de lui-même, le nom de Jésus. Le nom de Jésus est écrit dans les paroles des apôtres, mais pas dans la narration de Luc. Puis à partir du chapitre 4 des Actes, Luc commence à parler de Jésus, puis ensuite c’est Seigneur, puis Jésus-Christ. Je n’ai pas fait tout le chapitre sous cet angle là encore. Mais à la fin, le dernier verset des Actes est le suivant : 

Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute liberté et sans obstacle.

Il dit, Le Seigneur Jésus-Christ. 

Je veux voir s’il y a un cheminement intérieur chez Luc qui transparaitrait dans son récit. Et peut-être qu’il y a une histoire de conversion chez Luc. En faisant plus de recherches, ça se trouve que j’ai complètement tort. Mais je vais fouiller et vous dire.

Mais pour revenir au sujet principal d’aujourd’hui, revenons au 1er chapitre du livre des Actes. 

Parmi les points qui m’ont marqué dans ce livre : l’attente active ou la persévérance dans la prière, la difficulté à se « débarrasser » des vieilles habitudes, l’esprit de communauté, la souveraineté de Dieu, l’étroitesse de nos plans humains par rapport au plan de Dieu, mettre Dieu au centre de ses décisions, Dieu utilise des humains imparfaits ou la réhabilitation de Pierre ou encore le sentiment de culpabilité de Judas.

Et oui, tout ça dans un seul chapitre ! Comme quoi, la Bible est un sujet sans fin, ce qui est parfait pour un podcast !

Pour commencer, l’étroitesse de nos plans humains par rapport à ceux de Dieu et la souveraineté de notre Dieu. 

Je vais relire le verset 6 et 7. 

Cette question des apôtres montrent à quoi ils s’attendent encore. Ils s’attendaient à Jésus sur le terrain politique de l’époque, pour libérer le peuple d’Israël de la domination romaine. Alors que Dieu a un plan beaucoup plus grand que cela. Jésus est envoyé pour sauver les âmes. S’il y a un royaume à restaurer, c’est le royaume de Dieu, le royaume de la foi. Pas celui d’Israël. Les apôtres restent au niveau du microcosme de Jérusalem, Jésus les emmène non seulement en Judée et en Samarie, mais aux extrémités de la Terre. A leur époque, les apôtres pouvaient certainement imaginer Rome comme étant l’extrémité de la Terre, comme Paul le fera plus tard dans le livre. 

Cependant, nous le voyons aujourd’hui, le message de Jésus a été propagé au monde entier littéralement. Alors certes, beaucoup encore ne reconnaissent pas Jésus comme Sauveur, mais en proportion de tous les humains sur Terre, peu sont les hommes à n’avoir jamais entendu le nom de Jésus. 

Les plans de l’homme sont petits, les plans de Dieu sont universels. 

La souveraineté de Dieu est rappelée au verset 7. Dieu a une autorité qui lui est propre. Il est souverain. 

L’attente active ou la persévérance dans la prière

En attendant la promesse de Jésus d’être baptisé du Saint-Esprit, et après que Jésus soit reparti, les apôtres et compagnons de Jésus ne restent pas là les bras ballants. Enfin, au début si, et se font un peu rappeler à l’ordre par deux anges, au verset 11. Mais après leur sidération d’avoir vu Jésus s’élever au ciel, ils repartent à Jérusalem comme ordonné par Jésus pour attendre la venue du Saint-Esprit. Et en attendant, ils font ce que les Hommes sont appelés à faire, l’action qui est demandée par Dieu, prier. Verset 14. 

Ce passage aussi montre l’esprit de communauté qui règne entre les apôtres ainsi que les femmes, Marie, mère de Jésus et les frères de Jésus. Ils persévèrent tous dans la prière en attendant la promesse de Jésus et de Dieu. Et c’est tout ce qui est demandé des hommes. Jésus ne leur a pas demandé de faire quoique ce soit encore. Il leur a demandé de Le suivre quand il était parmi eux.

Et une fois le temps venu de l’action, ce n’est pas par l’action humaine que les apôtres vont agir, mais par une action surnaturelle, par l’une des promesses de Dieu : la venue du Saint-Esprit. 

Ce que je remarque aussi dans ce passage c’est que tout est ouvert à tout le monde et les décisions se prennent au vu et au su de tous. Même une personne qui est missionnée pour, on va dire, faire un rapport, un récit plutôt, de ce qu’il se passe, est au plus proche de l’action. 

Comme l’évangile de Luc et les Actes ont été écrit par la même personne, je vais relire la fin du livre de Luc pour avoir encore un peu plus de contexte sur ce qu’ont vécu les apôtres.

La mission confiée aux apôtres par Jésus, qu’ils accompliront grâce à la promesse de Dieu d’envoyer le Saint-Esprit.

Pour revenir à la première partie de ce chapitre, j’ai l’impression de voir un rappel du contexte encore dans lequel cette église, ce temple naissant évolue : le judaïsme. Je le vois avec la mention du sabbat et du fait qu’ils sont à 1km de Jérusalem, la distance maximum qu’ils pouvaient faire pendant le sabbat. Je trouve intéressant que ce soit mentionné. Cela montre je pense que ces apôtres ne sont pas hors sols, ils sont ancrés dans la tradition juive, ils évoluent dans un environnement profondément juif, mais s’en séparent avec Jésus. J’ai commencé à étudier Galates et notamment des incidents que Paul rencontre dans diverses églises justement parce que cette tradition juive est tellement profondément ancrée. Je ne sais pas ce que cela veut dire, mais je trouve intéressant que ce soit mentionné.

Dans la 2e partie de ce chapitre, Judas étant mort doit être remplacé. Pierre n’a pas des mots très très forts je trouve par rapport à Judas. Il dit juste qu’il a guidé ceux qui ont saisi Jésus. C’est Luc qui utilise le mot crime lorsqu’il explique en aparté la fin de la vie de Judas. Peut-être que Pierre se souvient aussi de sa trahison quand il a renié Jésus à trois reprises. Il lui serait un peu malvenu de jeter la pierre à Judas alors que lui-même n’a pas été irréprochable. Et puis ce ne serait pas vraiment mettre en pratique l’enseignement de Jésus que de jeter la pierre sur Judas. Il s’est consumé lui-même par la culpabilité. Pierre le dit en quelques sortes au verset 25. 

C’est lui qui s’est écarté de ce ministère. Il n’est pas écrit, même après qu’il ait trahi, que Dieu ou Jésus l’a écarté.

Et puis, je note aussi que Judas n’est remplacé qu’après sa mort. Il n’est pas remplacé de son vivant. Un peu comme si sa place était toujours disponible tant qu’il était vivant. Mais comme il s’est suicidé, rongé par la culpabilité et la honte, il doit être remplacé. Est-ce que cela veut dire que Judas aurait pu revenir et reprendre sa place d’apôtre ? Même si c’est difficile à concevoir pour moi, le message de Jésus basé sur l’amour, le pardon, et le fait qu’il se soit sacrifié pour les péchés de tous, tout cela me dit que oui. Même après trahi Jésus pour 30 pièces, il aurait pu revenir à Jésus, se repentir, demander pardon pour ses péchés et reconnaitre Jésus comme son Sauveur. Dieu ne lui a pas retiré sa place d’apôtre. Non, Pierre le dit, il a abandonné son ministère et son apostolat pour aller en son lieu. 

Pierre et sa réhabilitation incarnent ce message, parce que ses actes sont omniprésents dans ce livre des Actes. Il se positionne comme le leader dans l’organisation de cette église, la première église chrétienne de l’histoire. Jésus a confié cette mission à Pierre, qui l’a renié trois fois. L’autre personne omniprésente dans les Actes, c’est Paul. Paul qui a persécuté tellement de chrétiens. 

Cela m’apprends que Dieu utilise des personnes imparfaites pour son plan.

Est-ce que l’exemple de Pierre, l’exemple de Paul, sont là pour montrer comment Dieu fonctionne ? Montrer que quand on est pécheur, quand on prend conscience de son péché, de la gravité du péché, et ensuite quand on réalise l’amour de Dieu, du sacrifice de Jésus, et que ces péchés sont pardonnés, on ne peut qu’être rempli de zèle pour accomplir la mission qui nous sera confiée ?

C’est comme quand je faisais une bêtise. Je pouvais soit me faire réprimander, punir par mes parents. Ou bien, mes parents pouvaient me regarder avec ce regard de déception qui fait tellement mal. Sans punir. Et ça c’est pire! Parce quand on voit la déception dans le regard de quelqu’un qu’on estime, on veut tout faire pour faire mieux. C’est parfois plus efficace que la punition pure et simple. Peut-être que je tigresse un peu, mais n’est-ce pas un vrai message que de voir avec quel zèle Pierre et Paul vont propager l’Evangile ? Aurions-nous parié sur Pierre au moment où il renie Jésus ? Moi non. Aurions-nous parié sur Paul au moment où il était encore Saul et qu’il frappait ces chrétiens ? Moi non. Et pourtant ! Rien n’est impossible à notre Dieu. 

Ma prière

Merci Seigneur parce que Ta Parole est riche, pas en pièces de monnaie sonnantes et trébuchantes, mais riche en vérité, en enseignements sur qui Tu es, sur ton amour. Alors merci. 

Aide-moi, aide-nous à prendre exemple sur cette église en persévérant dans la prière, en attente active en attendant que tu nous prépares à agir, afin que nous soyons fortifiés par ta puissance, fortifiés par ta puissance, fortifiés par notre relation avec toi Seigneur. Tu me prends aussi imparfaite que je suis. Et quel soulagement de savoir que même si je trébuche, ce que je ferais car je suis humaine, je peux revenir à toi, le coeur plein de repentir. J’aurais toujours ma place à tes côtés, grâce à Jésus. Au nom de Jésus, Amen.

Merci beaucoup d’avoir écouté jusqu’au bout. J’espère vous avoir encouragé à prendre votre bible et étudier. Peu importe où nous en soyons de notre relation avec Dieu.

Prenons ce livre qui est à nous, pour nous, pour nous apprendre qui est Dieu, qui est Jésus et qui nous sommes.

Envoyez-moi un petit message par mail ou sur Instagram ou Facebook pour me faire vos retours, @taparolemoncoeur sur les réseaux ou par mail taparolemoncoeur@gmail.com